LE LIVRE DES CONJURATIONS, LES MOTS ET LES GESTES QUI PROTÈGENT, Paris, ed. Dervy, 2007, rééd 2008.

Pour se mettre à l’abri des multiples périls susceptibles d’assombrir irrémédiablement leur avenir sur le plan de la santé, du déroulement de leurs relations affectives ou de la mise en œuvre des différents aspects de la vie matérielle, les hommes ont élaboré de nombreuses procédures.

Au premier rang de celles-ci se trouve la “prière conjuratoire”, qui investit certaines “puissances célestes”, comme les anges ou les saints, de compétences particulières en matière de prévention de maladies ou de catastrophes.

Ainsi, depuis des siècles Saint Hubert veille à prémunir de la rage hommes et bêtes, Sainte Barbe s’efforce de protéger les bâtiments de la foudre, Saint Joseph et Saint Gengoult préserve la félicité familiale.

Au terme d’une enquête menée depuis plusieurs décennies, tant en ville qu’à la campagne, Dominique Camus a mainte fois été témoin de ces curieuses façons d’agir.

Dans ce surprenant ouvrage, il nous dévoile les invocations que les français adressent aux “forces de l’invisible” et il nous expose de manière concrète comment espérer obtenir leurs faveurs.

Comme à l’habitude, l’auteur ne se contente pas de simplement nous révéler ces singulières procédures. S’il lève ainsi le mystère qui les entoure, c’est pour mieux éclairer et mettre au grand jour les ressorts de leur efficience et nous faire découvrir un autre regard sur les hommes, la façon dont ils appréhendent leur corps et leur destinée.

Un monde insolite et surprenant qui participe pleinement au déroulement de la société moderne, aussi paradoxal que cela puisse paraître.