ENQUETE SUR L’EXISTENCE DES DONS DE NAISSANCE : LEVEURS DE MAUX, TOUCHEURS ET SIGNEURS, Rennes, ed Ouest-France, 2016.


Nous avons tous entendu parler des « barreurs de feu ou de zona », des « toucheurs de verrues ou de dartres » ou encore des « coupeurs de sang ou d’entorses ».

D’un simple geste, ces personnes peuvent guérir hommes ou bêtes d’une maladie parce qu’elles possèdent « un don ».

Plus surprenant encore, cette incroyable faculté ne résulte pas d’un apprentissage ni d’une transmission de « secrets guérisseurs » mais résulte des circonstances de la venue au monde.

Ainsi est-il admis que les natifs du 25 janvier  « passent » le venin et ceux du 10 août les brûlures… De même, les enfants qui sont nés par les pieds remettent les « nerfs froissés » et les 5e ou 7e bambins d’une même famille dont les précédents sont de même sexe sont tenus pour avoir la faculté de traiter les dermatoses et les furoncles. Depuis des siècles, les jumeaux et les enfants qui sont nés sans avoir connu leur père sont aussi crédités de capacités guérisseuses.

Dans cet ouvrage, Dominique CAMUS nous dévoile tous les cas de figure qui président à la possession de telles aptitudes.

Mais l’auteur ne se contente pas de  permettre au lecteur de se découvrir d’éventuels « dons ». Il nous en explique l’origine et nous décrit par le détail le processus opératoire pouvant nous faire comprendre l’efficacité thérapeutique de ces singulières façons d’agir dont les résultats nous laissent parfois pantois : comment expliquer que la douleur d’une brûlure ou d’une entorse cesse quasi immédiatement ?