CONTES MAGIQUES : T1 CONTES MERVEILLEUX, Spézet, éd Coop Breizh, 2010.

Les contes ne sont pas des récits comme les autres. Leur rôle n’est pas seulement de nous divertir    mais de nous faire tirer les enseignements des mondes singuliers qu’ils nous font découvrir.

Mais généralement cet aspect-là des choses n’est pas visible car les contes ne sont jamais présentés seuls mais avec d’autres récits qui tiennent du légendaire, de l’anecdote…, le tout situé dans un cadre local très restreint.

Pour la première fois, se présente une collection d’ouvrages composés uniquement de contes et réunis autour d’un même thème.

Ici, nous découvrons, au travers d’une trentaine d’histoires, le monde du merveilleux dont les héros sont souvent des enfants ou de jeunes adultes qui quittent le village et qui vont vivre d’étonnantes péripéties et faire d’incroyables rencontres.

Dans ces histoires, apparaissent des fées, des géants, des magiciens, des lutins, des êtres métamorphosés en animaux, en statues… et bien sûr des animaux fabuleux comme des chevaux qui parlent, des oiseaux qui portent le héros sur leur dos pour lui faire franchir des mers déchaînées, des montagnes immenses, des forêts enchantées…

Ces récits sont en fait les histoires qui se racontaient naguère aux veillées. Ce ne sont donc pas des textes littéraires, comme les contes de Grimm ou de Perrault, mais bien ce que l’on nomme la « littérature orale » populaire. C’est pourquoi ils dépassent rarement la dizaine de pages, et qu’ils sont donc racontables aux enfants notamment, dans un laps de temps très court.

Ces contes s’inscrivent dans un cadre régional et proviennent des grands collecteurs de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Mais, pour une fois, nous avons des textes qui sont issus de tous les pays de Bretagne, du Vannetais, de l’Iroise, du Trégor, de la Côte d’Émeraude, de la forêt de Brocéliande, des marais de Redon ou de la presqu’île guérandaise….

Bon voyage donc, au pays des contes merveilleux !